Maladies cardiovasculaires

Partager cette page
Maladies cardiovasculaires

Insuffisance cardiaque

Partager cette page
En savoir plus



Épidémiologie

Au Canada, les maladies cardiaques sont :

  • la 2e cause de mortalité ;
  • l’une des principales causes d’hospitalisation.

Environ 669 600 Canadiens (3,6 %) âgés de 40 ans ou plus vivent avec de l’insuffisance cardiaque diagnostiquée.

92 900 Canadiens (5,2 ‰) âgés de 40 ans ou plus sont nouvellement diagnostiqués chaque année

 

Le taux d’incidence de l’IC est plus élevé chez les hommes que les femmes.

Définition

L’insuffisance cardiaque (IC) est définie comme l’état pathologique caractérisé par toute anomalie de la structure ou de la fonction cardiaque qui compromet la capacité à éjecter le sang et/ou à s’en remplir pour répondre aux besoins métaboliques.

 

Ce syndrome est associé à une rétention hydrosodée anormale et à une vasoconstriction périphérique excessive via une activation du système rénine-angiotensine-aldostérone menant à une diminution du débit cardiaque. Le développement de l’IC est initié par un événement déclencheur qui met en péril le bon fonctionnement cardiaque, et ce, de deux façons : aiguë ou chronique.

 

Il existe des mécanismes de compensation physiologique, responsables de supporter temporairement ce dysfonctionnement :

  • l’activation du système nerveux adrénergique et du système rénine-angiotensine-aldostérone ;
  • la sécrétion de facteurs natriurétiques auriculaires, de peptide cérébral natriurétique, de prostaglandine et d’oxyde nitrique.

 

La capacité fonctionnelle du patient se détériore lorsque ces mécanismes compensatoires ne sont plus en mesure de contrebalancer la défaillance, et les symptômes apparaissent. L’activation excessive des systèmes neurohormonal et adrénergique ainsi que la sécrétion de plusieurs cytokinesMolécules du système immunitaire produites en réponse à des antigènes pour réguler l’activité des autres cellules immunitaires. conduisent au remodelage ventriculaire.

 

L’insuffisance cardiaque se classifie généralement selon la fraction d’éjection. Soit elle est normale ou l’anomalie principale est une dysfonction du remplissage ventriculaire (diastolique) soit elle est anormale avec une diminution de la fraction d’éjection (systolique). Les patients avec une fonction systolique altérée ont un pronostic plus sombre que les patients avec IC diastolique, avec également un taux de mortalité nettement plus élevé que les témoins appariés selon l’âge.

 

Il existe différentes classifications de l’IC, telles que :

  • IC gauche et droite
  • IC à haut ou bas débit
  • IC dilatée ou non dilatée
  • IC chronique (ICC)
  • IC aiguë (ICA)

Sur ce site, la classification sera principalement sous forme d’ICC et d’ICA, tout en expliquant les autres classifications en bref.

 

Premier groupe de classification

Deuxième groupe de classification

Troisième groupe de classification



Étiologie - Schéma inspiré du Merck


Abonnez-vous à l'infolettre