Maladies respiratoires

Partager cette page
Maladies respiratoires

Asthme

Partager cette page
En savoir plus

Définition

« L’asthme est une maladie hétérogène, habituellement caractérisée par une inflammation chronique des voies respiratoires. Il se définit par une histoire de symptômes respiratoires tels que du wheezing, de la dyspnée, de la douleur thoracique et de la toux variable dans le temps et en intensité, le tout, accompagné d’une obstruction bronchique variable. » Traduit du rapport Global Strategy for Asthma Management and Prevention: Updated 2020, nommé ci-après le « GINA 2020 ».

Épidémiologie

L’asthme est la maladie respiratoire chronique la plus commune, tant chez les enfants que les adultes. Sa prévalence est stable depuis quelques années, affectant de 0,2 % à 21 % de la population adulte, selon le pays. Il peut apparaître à tout âge, mais aussi disparaître, notamment à l’adolescence.

Capsule asthme sévère

Selon la Société canadienne thoracologie (SCT), l’asthme sévère se caractérise comme suit:

Facteurs de risque

Facteurs personnels

Facteurs environnementaux

  • Prédispositions génétiques
  • Atopie« désigne une prédisposition génétique au développement de maladies allergiques courantes comme l’asthme ou la rhinite allergique (le « rhume des foins »)». – Dictionnaire médical.fr (en ligne) (75% des asthmatiques)
  • Sexe féminin
  • Enfants (surtout les garçons)
  • Afro-Américains
  • Hyperréactivité bronchique
  • Obésité
  • Faible statut socioéconomique
  • Exposition à la fumée de tabac (surtout chez les femmes)
  • Pollution de l’air
  • Exposition occupationnelle
  • Infections virales et bactériennes
  • Environnement aseptisé (système immunitaire peu développé)
  • Stress
  • Allergènes intérieurs et extérieurs

Phénotypes

L’asthme est une maladie hétérogène, c’est-à-dire qu’elle est composée d’un ensemble de phénotypes. En clinique, les phénotypes sont utiles pour individualiser le traitement des patients. La règle à retenir est: le BON traitement pour le BON patient au BON moment. C’est d’autant plus important pour un asthme sévère, lorsqu’aucun traitement ne semble convenir au patient.

 

Définition

« Ensemble de caractéristiques observables chez un individu, résultant de l’interaction de son patrimoine génétique avec son environnement ». (Traduit de l’anglais) – ME Kuruvilla

Principaux phénotypes d’asthme

 

Au fil des années, il a été observé que les patients présentant des caractéristiques cliniques semblables avaient une évolution comparable de leur maladie. Ces sous-groupes de patients sont appelés des phénotypes. Chez les patients avec un asthme plus difficile à maîtriser, il peut être intéressant d’identifier les mécanismes inflammatoires sous-jacents. Ceci correspond aux endotypes et s’effectue seulement dans les milieux spécialisés.

 

Afin de mieux déterminer les phénotypes d’asthme, de nombreux tests peuvent être réalisés:

  • Tests cutanés d’allergie
  • IgE spécifiques (RAST)
  • IgE totaux
  • Expectoration induite (éosinophiles bronchiques et neutrophiles)
  • FSC (éosinophiles périphériques)
  • FeNO (éosinophiles bronchiques)

 

 

Phénotypes les plus communs:

Allergique à début précoce

Éosinophilique à début tardif

À l’effort*

Chez la personne obèse

Neutrophilique

Asthme à l’aspirine

Ressources

Understanding Asthma Phenotypes, Endotypes, and Mechanisms of Disease

Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches

 

Autre liens utiles:

Association pulmonaire du Canada:
www.poumon.ca

The Asthma Society of Canada:
www.asthma.ca

Pour en savoir plus sur l’asthme, consulter un centre d’enseignement sur l’asthme:
http://www.rqesr.ca/fra/services-educatifs/trouvez-un-centre-denseignement.asp


Abonnez-vous à l'infolettre