Embolie pulmonaire

Partager cette page
Embolie pulmonaire

Diagnostic

Partager cette page
En savoir plus

Clinique

Le diagnostic ne peut être basé uniquement sur la présentation clinique puisque celle-ci est variable et peu spécifique . Certaines personnes atteintes d’EP sont asymptomatiques.

Cependant, avant d’effectuer des examens paracliniques, la détermination de la probabilité d’une EP est une étape essentielle de l’évaluation du patient afin de limiter l’investigation aux situations cliniques pertinentes et de bien interpréter les résultats éventuels. Elle se fait par jugement clinique ou par l’utilisation des règles de décision clinique.

La probabilité par jugement clinique s’évalue selon les symptômes et les signes pouvant évoquer une EP. Les personnes atteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires manifestent généralement plus de symptômes et de signes cliniques.

 

Diagnostic différentiel de l’embolie pulmonaire

  • Ischémie cardiaque
  • Insuffisance cardiaque
  • Exacerbation d’une MPOC
  • Pneumothorax
  • Pneumonie
  • Sepsis
  • Syndrome thoracique aigu (en cas de drépanocytose)
  • Anxiété (hyperventilation)

Symptômes

Signes

  • Dyspnée
  • Douleur thoracique pleurétique
  • Toux
  • Hémoptysie
  • Anxiété
  • Syncope
  • TachypnéeFréquence respiratoire supérieure à 20 cycles par minute.
  • TachycardieFréquence cardiaque supérieure à 100 battements/minute.
  • Râles
  • Frottement pleural
  • Accentuation du B2 pulmonaire
  • B3 (bruit galop)
  • Température > 37,8 °C
  • Signes de phlébiteDouleur au mollet ou à la cuisse, chaleur à la palpation, œdème du mollet ou de la cheville, douleur en dorsiflexion (Signe de Homans), légère fièvre.
  • Cyanose
  • Hypotension

Il est aussi possible d’utiliser deux outils, soit le score de Wells et le score de Genève, pour déterminer la probabilité d’EP du patient. Le jugement d’un clinicien expérimenté peut égaliser l’efficacité de ces outils.

Score de Wells

Score de Genève

Règle de PERC



Paraclinique

Examens complémentaires à l’examen clinique pour confirmer ou infirmer le diagnostic d’embolie pulmonaire.

D-dimères

Gaz artériel

Électrocardiogramme (ECG)

Radiographie pulmonaire

Angio-TDM pulmonaire

Scintigraphie pulmonaire

Échocardiographie transthoracique

Échographie Doppler des membres inférieurs


Schémas de stratégies diagnostiques pour l’embolie pulmonaire

Schéma EP SANS instabilité hémodynamique

1 Outils cliniques référant aux scores de Wells et de Genève.

2 Voir section Traitement dans la phase aiguë.

 

Schéma EP AVEC instabilité hémodynamique

1 Correspond à une EP à risque élevé, définie dans la section Traitement dans la phase aiguë.

2 Dans le contexte urgent d’une EP suspectée à risque élevé, ceci réfère principalement à un ratio de diamètre du ventricule gauche et du ventricule droit > 1,0.

3 Ceci inclut les situations dans lesquelles la condition critique du patient le limite seulement à des tests diagnostiques au chevet. Dans ce cas, les trouvailles de dysfonction du VD à l’ETT confirment le diagnostic d’EP à risque élevé.

Version téléchargeable - Schéma de stratégie diagnostique pour l’embolie pulmonaire chez un patient SANS instabilité hémodynamique

Télécharger

Version téléchargeable - Schéma de stratégie diagnostique pour l’embolie pulmonaire chez un patient AVEC instabilité hémodynamique

Télécharger

Ressources

Il est possible de calculer le score de Wells, le score de Genève et la règle de PERC en cliquant sur les liens ci-dessous. Ces calculs peuvent également être faits à l’aide des applications MedCalx, Calculate by QxMD et Medscape sur iPhone et Android.

Score de Wells

Score de Genève

Règle de PERC


Abonnez-vous à l'infolettre